Participated 2 times

First: 1947
Last: 1948 
Henri Ackermann
Tourstats.dk Tour de France 2023 starts in Bilbao, Spain in

Stats and Facts from
Tour de France.
The Republican Guard.
More info / Plus d'informations


Teargas in the Tour.
Tour de France riders were faced with an unexpected, and painful, obstacle in stage 16, 2018 when they were hit with pepper spray, which caused the iconic race to come to a halt.
The tear gas was used by a policeman attempting to control a group of 20 farmers who had thrown hay bales onto the Tour de France route as the riders approached, in an attempt to protest against cuts to state aid, Agence France-Presse reports. But as the officer shot the spray, the wind picked up the painful irritant and blew it right into the path of several oncoming bikers, who were entering the 18th mile of the 135-mile race. Organizers were forced to stop the race so the athletes could receive medical attention.
The incident caused a 15-minute delay to the iconic race, and photographs show riders wiping away tears, rubbing their noses and placing drops into their eyes.
“With the headwind, the gas came back to the peloton,” French rider Pierre Latour told the AP. “Lots of us had to stop to drink and douse water over our eyes.”
Les coureurs du Tour de France ont été confrontés à un obstacle inattendu , et douloureux , lors de l'étape 16, 2018 lorsqu'ils ont été frappés avec du gaz poivré, ce qui a provoqué l'arrêt de la course emblématique.
Le gaz lacrymogène a été utilisé par un policier qui tentait de contrôler un groupe de 20 agriculteurs qui avaient jeté des balles de foin sur le parcours du Tour de France à l'approche des coureurs, dans le but de protester contre la réduction des aides d'État, rapporte l'Agence France-Presse. Mais alors que l'officier tirait sur le spray, le vent a ramassé l'irritant douloureux et l'a soufflé directement sur le chemin de plusieurs motards venant en sens inverse, qui entraient dans le 18e mille de la course de 135 milles . Les organisateurs ont été contraints d'arrêter la course afin que les athlètes pourrait recevoir des soins médicaux.
L'incident a retardé de 15 minutes la course emblématique, et des photographies montrent des coureurs essuyant des larmes, se frottant le nez et se mettant des gouttes dans les yeux.
"Avec le vent de face, le gaz est revenu dans le peloton", a déclaré le coureur français Pierre Latour à l'AP. "Beaucoup d'entre nous ont dû s'arrêter pour boire et s'arroser les yeux."